Anne Baud ; Anne Schmitt - L’approvisionnement en molasse dans les bâtiments savoyards du bord du Léman au Moyen Âge : l’exemple du château de Ripaille

asrm:13608 - Archéologies. Sociétés, réseaux, matériaux, 8 juillet 2024, 2 | 2024 - Du gisement à l’approvisionnement - https://doi.org/10.46298/asrm.13608
L’approvisionnement en molasse dans les bâtiments savoyards du bord du Léman au Moyen Âge : l’exemple du château de RipailleArticle

Auteurs : Anne Baud 1,2; Anne Schmitt ORCID3,2

L’approvisionnement en molasse (grès tendre à ciment calcaire) est cité dans les comptes du château de Ripaille (Haute-Savoie). En étudiant l’évolution architecturale du château, les caractéristiques géologiques de la molasse dans la région, les aspects techniques et les informations sur les carrières, il est possible de reconstituer le travail des artisans et l’organisation des approvisionnements et du chantier. Depuis l’extraction et la pré-taille dans les carrières subaquatiques du lac Léman, les pierres sont transportées par voie d’eau puis par route. La molasse, bien que facile à extraire et à façonner, est une pierre de construction de piètre qualité car le ciment calcaire est peu cristallisé et la roche est poreuse et sensible aux intempéries. C’était cependant un matériau de prédilection au Moyen Âge en raison de sa facilité de mise en œuvre contrairement aux calcaires plus durs, pourtant fréquents et disponibles dans la région.


Volume : 2 | 2024 - Du gisement à l’approvisionnement
Publié le : 8 juillet 2024
Accepté le : 17 mai 2024
Soumis le : 17 mai 2024
Mots-clés : Molasse,Matériaux de construction,Ripaille,Moyen Age,carrières subaquatiques,Lac Léman,[SHS.ARCHEO]Humanities and Social Sciences/Archaeology and Prehistory

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 53 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 25 fois.